Le brasage pour le secteur automobile

Pourquoi braser ?

Notions de base sur le brasage : Qu'est-ce que le brasage ? 

L'AWS définit le brasage comme un ensemble de processus d'assemblage qui fusionne des matériaux en les chauffant à la température de brasage et en utilisant un métal d'apport (brasure) ayant un liquidus supérieur à 840 °F (450 °C) et inférieur au solidus des métaux de base.

Les bases mêmes du brasage sont définies par l’assemblage de métaux via l’utilisation de chaleur et d’un métal d’apport : un métal dont la température de fusion est supérieure à 840 °F (450 °C) mais inférieure au point de fusion des métaux assemblés.

Un autre terme courant est « brasage à l'argent » car l'alliage d'argent est un métal d'apport couramment utilisé dans le brasage. Le brasage au chalumeau avec un métal d'apport contenant de l'argent est l'application la plus courante du brasage. Bon nombre des avantages et inconvénients ci-dessous sont énumérés en tant que tels. Si des exceptions se produisent, cela sera noté.

Avantages du brasage

De nos jours, le brasage est probablement la méthode d'assemblage de métaux la plus polyvalente, pour plusieurs raisons :

  • Les joints brasés sont solides : Sur les métaux non ferreux et les aciers, la résistance à la traction d'un joint correctement réalisé dépassera souvent celle des métaux assemblés. Sur les aciers inoxydables, il est possible d’élaborer un joint dont la résistance à la traction est de 130 000 livres par pouce carré. [896,3 mégapascal (MPa)].
  • Les joints brasés sont ductiles : capables de supporter des chocs et des vibrations considérables.
  • Les joints brasés sont en général faciles et rapides à réaliser : La compétence de l'opérateur est facilement acquise.
  • Le brasage convient parfaitement à l'assemblage de métaux de nature différente : Vous pouvez facilement assembler des pièces qui combinent des métaux ferreux avec des métaux non ferreux et des métaux ayant des points de fusion très variables. Le brasage est essentiellement un processus en une seule opération. Une fois le joint terminé, il est rarement nécessaire de procéder à un meulage, un limage ou une finition mécanique.
  • Le brasage est effectué à des températures relativement basses : Réduisant ainsi le risque de déformation, de surchauffe ou de fusion des métaux assemblés.
  • Le brasage est économique : Le coût par joint est plutôt favorable par rapport à celui des joints fabriqués par d'autres méthodes d'assemblage des métaux.

Le brasage est très adaptable aux méthodes automatisées : La souplesse du procédé de brasage vous permet d'adapter de manière précise les techniques de production à vos exigences de production. Avec tous ses avantages, le brasage n’est encore que l’un des moyens d’assembler des métaux. Pour utiliser correctement le brasage, vous devez comprendre sa relation avec les autres méthodes d'assemblage des métaux. Quelles sont ces autres méthodes et lesquelles devriez-vous utiliser ?
 

Inconvénients du brasage

Comme nous l'avons noté, le brasage repose sur la chaleur et un métal d'apport pour assembler les métaux.

Il n'y a rien d'unique à ce sujet. Le soudage et le brasage tendre sont similaires à ces égards. De plus, les métaux peuvent être assemblés de manière efficace et économique, sans besoin de chaleur ou de métal d'apport, par fixation mécanique ou collage. Quand utiliseriez-vous le brasage plutôt qu'une de ces autres méthodes ? Cela dépend des circonstances.

Commençons notre évaluation du brasage en éliminant les situations dans lesquelles le brasage n’est généralement pas adapté.

La première de ces situations est le joint non permanent. C’est un joint qui est conçu pour un démontage futur. (Par exemple, une pompe raccordée à un ensemble de tuyauterie.) Les tuyaux ne s'useront pas, mais la pompe si. Il est plus facile de démonter un raccord fileté ou boulonné qu'un raccord brasé.

(Vous pouvez « débraser » un joint brasé s'il le faut, mais pourquoi prévoir ceci ?) Pour un joint non permanent typique, la fixation mécanique est généralement la méthode la plus pratique.

Il existe un autre type de joint où le brasage ne sera probablement pas votre première considération. C'est le joint permanent, mais à faible résistance. Si vous assemblez des assemblages métalliques qui ne seront pas soumis à de trop fortes contraintes, il existe souvent des moyens plus économiques de les assembler que par brasage. (Fixation mécanique, par exemple, brasage tendre ou collage.) Si vous choisissez une méthode pour sceller les joints des boîtes de conserve, rien ne vous empêche de braser.

Pourtant, le brasage tendre serait parfaitement adapté à ce type d'assemblage à faible contrainte. Et le brasage tendre est généralement moins coûteux que le brasage dur. Dans ces deux domaines (le joint non permanent et le joint permanent à faible résistance) d'autres méthodes d'assemblage sont plus adéquates et généralement plus économiques que le brasage dur.
 

Apprenez à braser efficacement et en toute sécurité

Maintenant que vous comprenez la valeur d'un joint brasé, assurez-vous de consulter nos autres ressources pour en savoir plus sur les meilleures pratiques en matière de brasage. Si vous souhaitez en savoir plus sur le brasage, consultez nos Principes de base du brasage : Comment braser en six étapes, ou consultez les formations de notre École et formation en brasage pour trouver le cours qui vous convient. 

top