Base de connaissances

Des sujets liés au brasage pour aider à l'apprentissage et à la compréhension des aspects techniques du brasage, pourquoi et comment il fonctionne, avec des conseils utiles et des petites astuces.

Formation sur site du personnel

Un programme pratique et personnalisable, avec des options qui répondent à vos besoins.

En savoir plus sur la formation

Documentation technique

Visitez notre base de connaissances pour les fiches de données de sécurité (FDS) et autres documents techniques.

Téléchargement de documents techniques

Brasage vs. Soudage

Les joints de soudure fonctionnent en fondant et fusionnant des métaux ensembles, généralement avec l'ajout d'un métal d'apport de soudage. Les joints réalisés sont résistants, généralement aussi résistant que les métaux assemblés ou encore plus. Afin de fusionner les métaux, une chauffe concentrée est appliquée directement sur la zone de jonction. Cette chauffe permet d'atteindre de hautes températures. Il faut - pour faire fondre les métaux de base (les métaux à assembler) et les métaux d'apport.

Les joints de soudure fonctionnent en fondant et fusionnant des métaux ensembles, généralement avec l'ajout d'un métal d'apport de soudage. Parce que température de soudure est intense, il est impossible de l'appliquer de manière uniforme sur une large zone. La zone de chauffe d'une soudure est généralement localisée (cordon de chauffe). Cette technique a ses avantages. Par exemple, si vous souhaitez assembler deux petites bandes de métal en un seul point, une installation de soudage à résistance électrique est très pratique.

Il s'agit d'un moyen rapide et économique de faire des assemblages, par centaines ou par milliers, permanents résistants. Toutefois, si le joint est linéaire, plutôt que localisé, des problèmes surgissent. La chauffe localisée de soudure tend à devenir un inconvénient. Par exemple, supposons que vous voulez souder bout à bout deux pièces de métal - commencez par le biseautage des bords des pièces de métal pour faire de la place pour le métal d'apport de soudage. Puis soudez; en premier lieu, chauffez une extrémité de la zone du joint à la température de fusion, puis lentement la chaleur se répand le long de la ligne de jointure, déposant du métal d'apport en synchronisation avec la chaleur. Il s'agit d'une opération de soudage de type conventionnel. Voyons ses caractéristiques.

Il offre une plus grande résistance. Bien fait, le joint soudé est au moins tout aussi résistant que les métaux assemblés. Mais il y a des inconvénients qu'il faut considérer. Les joints sont réalisés à des températures élevées, assez élevées pour faire fondre les métaux de base et le métal d'apport. Des températures élevées peuvent causer des problèmes, tels que distorsions et déformations des métaux de base ou des contraintes autour de la zone de soudure. Ces dangers sont minimes lorsque les métaux à assembler sont épais. Mais ils peuvent devenir des problèmes lorsque les métaux de base sont des lames minces. Des températures élevées coûtent chers puisque la chaleur est de l'énergie, et l'énergie coûte de l'argent. Plus vous avez besoin de chaleur pour l'assemblage, plus le joint sera coûteux à produire. Considérons maintenant le processus automatisé.

Que se passe-t-il lorsque vous ne faites pas seulement un seul assemblage, mais des centaines ou des milliers. Le soudage, de par sa nature, pose des problèmes en matière d'automatisation. Nous savons que la résistance de joints de soudure fait en un seul point est relativement facile à automatiser. Mais une fois que le point devient une ligne - un joint linéaire - la ligne doit être tracée. Il est possible d'automatiser cette opération de traçage, en se déplaçant le long de la ligne de jointure, par exemple, en placant une station de chauffage et d'alimentation automatique en fil d'apport avec de très grandes bobines. Cependant, il s'agit d'une installation complexe et rigoureuse, justifiée uniquement lorsque vous avez une production en grandes séries de pièces identiques.

Bien sûr, les techniques de soudage s'améliorent continuellement. Vous pouvez souder sur une base de production par faisceau d'électrons, à décharge de condensateur, de friction et d'autres méthodes. Mais ces processus complexes font, en général, appel à un équipement spécialisé, coûteux et complexe, demandant beaucoup de temps à installer. Ils sont rarement pratique pour les séries de production plus courtes, des changements dans la configuration de montage ou - en bref - typiquement des exigences d'assemblage au jour le jour.

Soudage vs. Brasage

1. Taille de l'assemblage.

2. Epaisseur du métal de base.

3. Point ou ligne de contact.

4. Métaux de base devant être solidarisés.

5. Quantité nécessaire pour l'assemblage final.